En route vers de meilleurs revenus pour les auteur.e.s

Le 5 août, l'ARF/FDS a présenté la nouvelle étude "Le succès a un prix" sur la situation des revenus des scénaristes et réalisateurs·trices suisses lors d'une table ronde très suivie à Locarno. Un nombre réjouissant de représentant.e.s des organismes de financement étaient présent·e·s, dont Ivo Kummer (BAK) et des représentant.e.s de divers offices régionaux et cantonaux de l'encouragement du cinéma. Julia Krättli (Zurich Film Foundation) et Stéphane Morey (Cinéforom) faisaient partie du panel, ainsi que les producteurs Michael Steiger (Turnus Films) et Frank Matter (Soap Factory).

Les derniers chiffres confirment des salaires mensuels bien inférieurs au salaire médian suisse, cette fois aussi pour les films primés. Les responsables de projet Irene Loebell et Lisa Blatter ont également présenté un outil qui devrait à l'avenir permettre de mieux enregistrer le temps passé tant au niveau de la planification, de la budgétisation que pendant les travaux. Selon l'ARF/FDS, les forfaits indicatifs pour le scénario et la réalisation mis en place par l'ARF/FDS en 2012 - et rarement respectés ( !) - sont dépassés : ils se basaient sur l'importance des budgets des films et ne tenaient absolument pas compte du temps passé par les auteur.e.s à travailler sur les films.

Un complément à l'étude des revenus réfute également l'idée circulante selon laquelle les parts de revenus manquantes seraient compensées par la rémunération des droits d'auteur, cf. fiche ARF/FDS "Rémunération pour l'utilisation des droits d'auteur".

Conclusion de l'échange animé et constructif, habilement modéré par Annette Hug : Le problème est reconnu tant par les bailleurs de fonds présent·es que par les deux producteurs. Outre l'ajout du temps et d'un partage équitable des revenus (pour la partie non rémunérée du travail des auteur.e.s) aux contrats types, l'accent des réformes que l'ARF/FDS veut maintenant initier porte sur le calculateur d'effort présenté. Le calculateur d'effort a été largement accepté : d'une part, comme un instrument qui peut aider les auteur.e.s et leurs producteurs·trices à clarifier la nature et l'effort des projets planifiés conjointement. Et deuxièmement, comme base concrète de la planification et comme élément de la budgétisation. Et enfin, il peut aider les commissions de financement à mieux comprendre les projets de films, y compris les budgets, en termes d'orientation et de financement équilibré. Il y a consensus sur le fait que l' effort de promotion et d'exploitation des auteur.e.s doivent être rémunérés séparément. L'ARF/FDS est en train d'élaborer des propositions pour gérer cela, y compris la rémunération du temps de travail correspondant.

Plus d'articles sur ce sujet :
RTS-Interview avec Nicole Borgeat, membre du comité ARF/FDS, 14 août 2021.
Post Facebook sur l'événement.
Les documents complets sur les études ARF/FDS sur la situation des revenus des auteurs·e.s et réalisateurs·trices du cinéma suisse (2019 - 2021) du ressort de l'ARF/FDS "Salaires et honoraires" se trouvent ici.

Photos Podium au Festival du Film de Locarno 2021 "Le succès a son prix!"

Ce site web utilise des cookies pour vous garantir la meilleure expérience possible sur notre sitePolitique de confidentialité